Bretagne Passion le forum 100% Breizh


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La chute de l'art breton

Aller en bas 
AuteurMessage
mul
Breton acharné
Breton acharné
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1966
Age : 36
Lec'hiadur/Localisation : Brest
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: La chute de l'art breton   Mer 19 Déc - 15:54

Bonjour, j'ai lu ceci sur le net :

Citation :
C'est Louis XIV qui amorca la chute de l'art breton en provoquant (pas sans arrière-pensées politiques) l'affaiblissement économique de la Bretagne. Puis les guerres avec l'Angleterre (où les Bretons vendaient du lin) faisaient bien évidemment cesser toute commerce. Le coup de poignard final était un édit du roi de 1695 interdisant toute construction nouvelle sans nécessité reconnue. Ainsi la Bretagne cessa toute production de grand empleur.

quelqu'un peut t'il nous en dire plus......

_________________
O pegen kaer ez out, ma bro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.breton-locmaria.fr
Le fier boucanier
Galaad
Galaad
avatar

Masculin
Nombre de messages : 922
Age : 67
Lec'hiadur/Localisation : Cap Sizun
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: La chute de l'art breton   Mer 19 Déc - 19:47

Bonjour,

Je n'ai lu nulle part que, sous Louis XIV, les édits royaux visaient en particulier telle ou telle province ou partie du royaume, surtout en vue de l'affaiblir économiquement. Ce n'était pas son intérêt, puisque plus une province était riche, plus elle lui rapportait en impôts.

Ce qui est exact, c'est qu'il a légiféré sur un tas de sujets aussi divers que les corporations professionelles, la sylviculture, l'implantation des cimetières, le contrôle des dépenses des fabriques d'église (c'était ceux qui administraient les biens des églises paroissiales), etc.

C'est sans doute à ce dernier aspect que l'article sur le Net fait référence. Il faudrait connaître exactement le contenu de cet édit de 1695 et vérifier s'il concernait la seule Bretagne ou l'ensemble du royaume, peut-être en interrogeant le concepteur du site (il doit bien y avoir un mail pour le contacter).

Louis XIV, c'était l'Etat centralisateur bien avant les jacobins («L'Etat, c'est MOI», c'est lui, justement). Une arrière pensée était peut-être qu'il préférait voir l'argent des fidèles, de l'Eglise et des fabriques paroissiales venir alimenter sous forme d'impôts les caisses de son trésor, plutôt que d'être consacré à des dépenses qui ne servaient pas son prestige personnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La chute de l'art breton   Sam 22 Déc - 14:12

Comme fier Boucanier, je n'ai pas connaissance de cet édit royal. Il est exact que depuis Richelieu, les rois et leurs ministres poursuivaient une politique de destruction des murailles et des tours des châteaux, symboles des pouvoirs des seigneurs: c'est ainsi, je crois, que les tours du château d'Angers ont été arasées.
Par ailleurs, c'est vrai qu'on a l'impression d'une floraison artistique en Bretagne jusqu'au XVIIème siècle, par exemple avec l'édification des calvaires bretons au XVIème siècle (rectifiez-moi si je me trompe), et qu'il se passe moins de choses dans ce domaine après. Je pense qu'il faudrait chercher ce qui a été construit et ouvragé en Bretagne au XVIIIème siècle pour avoir une idée sur la question. Par exemple, n'est-ce pas le siècle de construction des malouinères (à vérifier)? Et quand 900 maisons de Rennes ont brûlé en décembre 1720, il a bien fallu reconstruire? Et l'actuelle cathédrale de Rennes n'a-t-elle pas été commencée fin XVIIIème? Autant de choses à vérifier...
Revenir en haut Aller en bas
Le fier boucanier
Galaad
Galaad
avatar

Masculin
Nombre de messages : 922
Age : 67
Lec'hiadur/Localisation : Cap Sizun
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: La chute de l'art breton   Dim 23 Mar - 20:31

Bonjour à tous,

Et Joyeuses Pâques.

Je reviens sur ce sujet, parce que je viens de relire une partie du "Nouveau Répertoire des églises et chapelles du diocèse de Quimper et de Léon" de René Couffon.

Dans son introduction, il mentionne cet Edit royal d'avril 1695, confirmé par le Parlement de Bretagne en décembre 1702, interdisant les constructions nouvelles sans nécessité reconnue. Il n'en explique pas les raisons ou les arrières pensées.

En fin d'ouvrage, l'auteur donne une table chronologique de la construction des églises et chapelles (bien sûr, uniquement pour le Finistère). Et là, on voit bien que c'est au 16° siècle que remonte la plupart des constructions ou reconstructions et agrandissements, et qu'aux 17° et 18° siècles, elles sont nettement moins nombreuses.

Il serait intéressant de savoir si, après cet édit, les particuliers et les fabriques n'auraient pas investi dans l'embellissement intérieur des églises et chapelles (vitraux, voûtes lambrissées, statues, autels, retables, ornements liturgiques, etc.) l'argent qu'ils ne pouvaient plus dépenser dans leur construction.

Il y a bien un ouvrage de Christiane Prigent qui aborde cette question de la production artistique dans les églises en Basse Bretagne, mais elle ne va pas au-delà de 1575.

Si vous avez des pistes ou des références bibliographiques sur la question, ça m'intéresse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La chute de l'art breton   Lun 24 Mar - 0:48

Cet édit de 1695 visait-il seulement la Bretagne, ou également l'ensemble de la France?
Je remarque qu'il n'a été enregistré par le Parlement de Bretagne qu'en 1702; ces messieurs ont donc pris leur temps...
Revenir en haut Aller en bas
Le fier boucanier
Galaad
Galaad
avatar

Masculin
Nombre de messages : 922
Age : 67
Lec'hiadur/Localisation : Cap Sizun
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: La chute de l'art breton   Lun 24 Mar - 18:51

Bonjour,

l'ouvrage sur le Finistère ne le précise pas, mais ça pourrait bien être une disposition générale, valable pour toute la France, et que les 16 Parlements de province devaient enregistrer chacune pour son domaine de compétence géographique.

Pour le délai, si je ne me trompe pas, c'était assez fréquent que les Parlements tardent à enregistrer et approuver les édits royaux, ce qui provoquait souvent des conflits avec le pouvoir central.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La chute de l'art breton   

Revenir en haut Aller en bas
 
La chute de l'art breton
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Proverbe breton.
» Tradition du mariage breton
» Méthode bilingue : Le français par le breton. LE BOZEC. 1933
» qui parle breton?
» Quiz "parlez-vous breton ?"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bretagne Passion le forum 100% Breizh :: Histoire, contes et légendes :: Patrimoine Breton-
Sauter vers: